Plus dure fut la chute ... à ski

 

Je ne suis pas une skieuse.

La dernière et unique fois que j ai skié c'était en 2008.

8 ans donc

 

Quand mon amoureux mordu de ski m'a proposé de partir j'ai tout de suite accepté!

Je me suis dis que cela me permettrait de m'y remettre et du coup de pouvoir y aller avec les filles l'année prochaine.

 

Le moment du séjour arrivant nous voilà tout content de passer nos tenues et de chausser les skis!

 

Plus dure fut la chute ... à ski

Lundi, première journée, se passe à merveille je recommence à apprendre les bases.

Je maîtrise bien

Bon pour le planter de bâton on n'y reviendra!

Mon amoureux est fier de moi!

Et je me sens à l'aise et j'ai de bonnes sensations.

Sachant que nous avions passé la nuit du dimanche au lundi dans un train couchette où nous avons dû dormir 4h c'était plutôt une bonne chose.

 

Pour nous remettre de nos émotions et pour fêter l'anniversaire de l'amoureux on se fait un petit restaurant au top, bien copieux et gras il faut l'avouer!

 

Lundi, première journée, se passe à merveille je recommence à apprendre les bases.

Je maîtrise bien

Bon pour le planter de bâton on n'y reviendra!

Mon amoureux est fier de moi!

Et je me sens à l'aise et j'ai de bonnes sensations.

Sachant que nous avions passé la nuit du dimanche au lundi dans un train couchette où nous avons dû dormir 4h c'était plutôt une bonne chose.

 

Pour nous remettre de nos émotions et pour fêter l'anniversaire de l'amoureux on se fait un petit restaurant au top, bien copieux et gras il faut l'avouer!

 

Apres une nuit réparatrice nous repartons sur les pistes et un peu plus loin que la veille.

La matinée se déroule plutôt bien.

On fait un petit peu de poudreuse entre 2 pistes 

(la j'ai pas trop maîtrisé mais je me suis bien marré à m'enfoncer dans la neige!)

 

Du coup on décide de remonter pour tenter de nouveau cette petite zone de poudreuse afin que je m'améliore.

 

Alors qu'on est sur une piste mon amoureux se met sur le bord pour passer sur de la poudreuse.

Je décide de le suivre.

Sauf que je ne sais pas comment je me suis retrouvée à tomber à toute petite vitesse sur cette poudreuse.

En fait je ne l'avais pas entendu me dire qu'il y avait une bosse sur son chemin.

Mon corps est parti en arrière et mon genou est resté bloqué sur la gauche et il y a surtout eu un craquement sec.

 

Sur le coup j'ai un peu paniqué à cause du craquement.

Je répétais "ça a craqué" en boucle...

Puis au bout de 5 bonnes minutes j'ai essayé de me relever avec l'aide de l'amoureux.

Une fois debout impossible de remettre mes skis et de bien bouger la jambe gauche.

L'amoureux à commencer à me parler de me faire évacuer des pistes.

Mais pour moi c'était hors de question.

La douleur allait finir par être moins intense...

 

Au final après plus de 20 minutes j'ai réussi à chausser les skis.

Nous sommes descendu sur la station en prenant tout notre temps puisque j'étais incapable de faire mes virages sur la neige...

Nous sommes rentrés dans notre location et je me suis posée 3h.

 

La douleur étant moins présente j'ai proposé à l'amoureux de retourner sur les pistes.

Au vu de sa tête j'ai compris qu'il fallait négocier!

Alors on a trouvé un compromis pour rester près de l'appart!

 

Nous voilà donc repartis sur les pistes avec mon genou un peu en vrac.

Je n'en menais pas large mais mon envie de skier était tout aussi forte que mon entêtement.

Nous voilà à prendre un tire-fesse pour aller sur une piste moyennement haute.

Sauf que j'étais tellement dans la lune que je n'ai pas réussi à bien le prendre.

Je me suis retrouvée la tête dans la neige sans même comprendre ce qui m'arrivait.

La nana du tire fesse a eu un peu peur pour mon genou qui a tapé sur la neige.

Moi j'ai rien senti, je m'excusais de bloquer le tire fesse alors que nous n'étions que 2!

Je remets mon ski, me repositionne et me cramponne!

Autant te dire que le trajet jusqu'en haut de la piste fut un calvaire.

J'ai rapidement essuyé les larmes qui coulaient le long de mes joues avant que l'amoureux n'arrive à mes côtés

Petit sourire pour le rassurer mais je lui dit quand même que le tire fesse c'est pas ce qu'il y a de plus confortable...

 

Et la commence le véritable calvaire de Laetitia la bornée, têtue, relou (rayer les mentions inutiles ou garder les 3...)

J'ai serrer les dents tout le long de la descente.

Arrivée en bas de la piste au bout de presque 20 bonnes minutes. (Contre 3 habituellement)

J'ai dû avouer à l'amoureux que j'avais mal...

Je me suis faite enguirlandée. 

Normal.

On rentre à l'appart afin de prendre une bonne douche et de passer une tenue plus confortable.

Puis de force l'amoureux m'a traîné au centre de santé de la station voisine.

 

 

Ma première chute a dû avoir lieu vers 11h30/45 et nous arrivons au centre de santé à 17h45.

A 17h48 j'étais en petite culotte à passer des radios.

En attendant les résultats, le médecin m'examine.

Puis avant que je ne descende de la table de radio il me demande si j'ai besoin de béquilles pour aller jusqu'à son bureau qui est à 10 pas maximum!!!

Alors moi toute surprise je réponds non!

La, il me dit un truc du genre faites attention parce qu'on ne plaisante pas quand les ligaments sont touchés...

 

Imagine bien ma tête!

Moi qui pensait à une petite entorse rapide il me parle de ligament.

 

Il appelle mon amoureux en salle d'attente qui était évidement parti passer un coup de fil.

Du coup il commence à m'expliquer que mes ligaments ont pris un coup. Que je suis interdite de ski et tout autre sport pour 45 jours au moins.

Et la mon amoureux arrive.

Le doc reprend donc son explication en disant que les ligaments croisés sont touchés et qu'il va falloir penser à consulter un spécialiste en rentrant et qu'il ne faut pas minimiser la blessure.

Et il parle de rééducation et d'opération...

 

Je vous laisse imaginer la tronche de mon mec a l'annonce du diagnostic...

 

D.E.P.I.T.É

 

Moi aussi.

 

Hop mise en place du sourire de façade du genre je gère mais au fond de moi c'était la panique... 

 

La consultation avec 2 radios m'a couté 90€ et l'attelle 195€.

Plus cher que mon forfait de ski ou bien que notre location d'appartement!

 

Et voilà ça fait 18 jours que je me traîne une attelle.

Je dois passer un irm le 4 avril et ma frustration est immense.

J'ai envie de jouer avec mes filles, de les porter, de courir, de sauter, danser,..

Et même de mettre des chaussures à talons!!!

 

Mais bon il y a quand même bien plus grave dans la vie hein!

Je tiens même à préciser que ça ne m'a pas enlevé mon envie de skier et d'y aller avec les filles!!

C'est une bonne chose!

 

Lundi, première journée, se passe à merveille je recommence à apprendre les bases.

Je maîtrise bien

Bon pour le planter de bâton on n'y reviendra!

Mon amoureux est fier de moi!

Et je me sens à l'aise et j'ai de bonnes sensations.

Sachant que nous avions passé la nuit du dimanche au lundi dans un train couchette où nous avons dû dormir 4h c'était plutôt une bonne chose.

 

Pour nous remettre de nos émotions et pour fêter l'anniversaire de l'amoureux on se fait un petit restaurant au top, bien copieux et gras il faut l'avouer!

 

Apres une nuit réparatrice nous repartons sur les pistes et un peu plus loin que la veille.

La matinée se déroule plutôt bien.

On fait un petit peu de poudreuse entre 2 pistes 

(la j'ai pas trop maîtrisé mais je me suis bien marré à m'enfoncer dans la neige!)

 

Du coup on décide de remonter pour tenter de nouveau cette petite zone de poudreuse afin que je m'améliore.

 

Alors qu'on est sur une piste mon amoureux se met sur le bord pour passer sur de la poudreuse.

Je décide de le suivre.

Sauf que je ne sais pas comment je me suis retrouvée à tomber à toute petite vitesse sur cette poudreuse.

En fait je ne l'avais pas entendu me dire qu'il y avait une bosse sur son chemin.

Mon corps est parti en arrière et mon genou est resté bloqué sur la gauche et il y a surtout eu un craquement sec.

 

Sur le coup j'ai un peu paniqué à cause du craquement.

Je répétais "ça a craqué" en boucle...

Puis au bout de 5 bonnes minutes j'ai essayé de me relever avec l'aide de l'amoureux.

Une fois debout impossible de remettre mes skis et de bien bouger la jambe gauche.

L'amoureux à commencer à me parler de me faire évacuer des pistes.

Mais pour moi c'était hors de question.

La douleur allait finir par être moins intense...

 

Au final après plus de 20 minutes j'ai réussi à chausser les skis.

Nous sommes descendu sur la station en prenant tout notre temps puisque j'étais incapable de faire mes virages sur la neige...

Nous sommes rentrés dans notre location et je me suis posée 3h.

 

La douleur étant moins présente j'ai proposé à l'amoureux de retourner sur les pistes.

Au vu de sa tête j'ai compris qu'il fallait négocier!

Alors on a trouvé un compromis pour rester près de l'appart!

 

Nous voilà donc repartis sur les pistes avec mon genou un peu en vrac.

Je n'en menais pas large mais mon envie de skier était tout aussi forte que mon entêtement.

Nous voilà à prendre un tire-fesse pour aller sur une piste moyennement haute.

Sauf que j'étais tellement dans la lune que je n'ai pas réussi à bien le prendre.

Je me suis retrouvée la tête dans la neige sans même comprendre ce qui m'arrivait.

La nana du tire fesse a eu un peu peur pour mon genou qui a tapé sur la neige.

Moi j'ai rien senti, je m'excusais de bloquer le tire fesse alors que nous n'étions que 2!

Je remets mon ski, me repositionne et me cramponne!

Autant te dire que le trajet jusqu'en haut de la piste fut un calvaire.

J'ai rapidement essuyé les larmes qui coulaient le long de mes joues avant que l'amoureux n'arrive à mes côtés

Petit sourire pour le rassurer mais je lui dit quand même que le tire fesse c'est pas ce qu'il y a de plus confortable...

 

Et la commence le véritable calvaire de Laetitia la bornée, têtue, relou (rayer les mentions inutiles ou garder les 3...)

J'ai serrer les dents tout le long de la descente.

Arrivée en bas de la piste au bout de presque 20 bonnes minutes. (Contre 3 habituellement)

J'ai dû avouer à l'amoureux que j'avais mal...

Je me suis faite enguirlandée. 

Normal.

On rentre à l'appart afin de prendre une bonne douche et de passer une tenue plus confortable.

Puis de force l'amoureux m'a traîné au centre de santé de la station voisine.

 

 

Ma première chute a dû avoir lieu vers 11h30/45 et nous arrivons au centre de santé à 17h45.

A 17h48 j'étais en petite culotte à passer des radios.

En attendant les résultats, le médecin m'examine.

Puis avant que je ne descende de la table de radio il me demande si j'ai besoin de béquilles pour aller jusqu'à son bureau qui est à 10 pas maximum!!!

Alors moi toute surprise je réponds non!

La, il me dit un truc du genre faites attention parce qu'on ne plaisante pas quand les ligaments sont touchés...

 

Imagine bien ma tête!

Moi qui pensait à une petite entorse rapide il me parle de ligament.

 

Il appelle mon amoureux en salle d'attente qui était évidement parti passer un coup de fil.

Du coup il commence à m'expliquer que mes ligaments ont pris un coup. Que je suis interdite de ski et tout autre sport pour 45 jours au moins.

Et la mon amoureux arrive.

Le doc reprend donc son explication en disant que les ligaments croisés sont touchés et qu'il va falloir penser à consulter un spécialiste en rentrant et qu'il ne faut pas minimiser la blessure.

Et il parle de rééducation et d'opération...

 

Je vous laisse imaginer la tronche de mon mec a l'annonce du diagnostic...

 

D.E.P.I.T.É

 

Moi aussi.

 

Hop mise en place du sourire de façade du genre je gère mais au fond de moi c'était la panique... 

 

La consultation avec 2 radios m'a couté 90€ et l'attelle 195€.

Plus cher que mon forfait de ski ou bien que notre location d'appartement!

 

Et voilà ça fait 18 jours que je me traîne une attelle.

Je dois passer un irm le 4 avril et ma frustration est immense.

J'ai envie de jouer avec mes filles, de les porter, de courir, de sauter, danser,..

Et même de mettre des chaussures à talons!!!

 

Mais bon il y a quand même bien plus grave dans la vie hein!

Je tiens même à préciser que ça ne m'a pas enlevé mon envie de skier et d'y aller avec les filles!!

C'est une bonne chose!

 
Plus dure fut la chute ... à ski
Plus dure fut la chute ... à ski
Plus dure fut la chute ... à ski
Plus dure fut la chute ... à ski
 

Apres une nuit réparatrice nous repartons sur les pistes et un peu plus loin que la veille.

La matinée se déroule plutôt bien.

On fait un petit peu de poudreuse entre 2 pistes 

(la j'ai pas trop maîtrisé mais je me suis bien marré à m'enfoncer dans la neige!)

 

Du coup on décide de remonter pour tenter de nouveau cette petite zone de poudreuse afin que je m'améliore.

 

Alors qu'on est sur une piste mon amoureux se met sur le bord pour passer sur de la poudreuse.

Je décide de le suivre.

Sauf que je ne sais pas comment je me suis retrouvée à tomber à toute petite vitesse sur cette poudreuse.

En fait je ne l'avais pas entendu me dire qu'il y avait une bosse sur son chemin.

Mon corps est parti en arrière et mon genou est resté bloqué sur la gauche et il y a surtout eu un craquement sec.

 

Sur le coup j'ai un peu paniqué à cause du craquement.

Je répétais "ça a craqué" en boucle...

Puis au bout de 5 bonnes minutes j'ai essayé de me relever avec l'aide de l'amoureux.

Une fois debout impossible de remettre mes skis et de bien bouger la jambe gauche.

L'amoureux à commencer à me parler de me faire évacuer des pistes.

Mais pour moi c'était hors de question.

La douleur allait finir par être moins intense...

 

Au final après plus de 20 minutes j'ai réussi à chausser les skis.

Nous sommes descendu sur la station en prenant tout notre temps puisque j'étais incapable de faire mes virages sur la neige...

Nous sommes rentrés dans notre location et je me suis posée 3h.

 

La douleur étant moins présente j'ai proposé à l'amoureux de retourner sur les pistes.

Au vu de sa tête j'ai compris qu'il fallait négocier!

Alors on a trouvé un compromis pour rester près de l'appart!

 

Nous voilà donc repartis sur les pistes avec mon genou un peu en vrac.

Je n'en menais pas large mais mon envie de skier était tout aussi forte que mon entêtement.

Nous voilà à prendre un tire-fesse pour aller sur une piste moyennement haute.

Sauf que j'étais tellement dans la lune que je n'ai pas réussi à bien le prendre.

Je me suis retrouvée la tête dans la neige sans même comprendre ce qui m'arrivait.

La nana du tire fesse a eu un peu peur pour mon genou qui a tapé sur la neige.

Moi j'ai rien senti, je m'excusais de bloquer le tire fesse alors que nous n'étions que 2!

Je remets mon ski, me repositionne et me cramponne!

Autant te dire que le trajet jusqu'en haut de la piste fut un calvaire.

J'ai rapidement essuyé les larmes qui coulaient le long de mes joues avant que l'amoureux n'arrive à mes côtés

Petit sourire pour le rassurer mais je lui dit quand même que le tire fesse c'est pas ce qu'il y a de plus confortable...

 

Et la commence le véritable calvaire de Laetitia la bornée, têtue, relou (rayer les mentions inutiles ou garder les 3...)

J'ai serrer les dents tout le long de la descente.

Arrivée en bas de la piste au bout de presque 20 bonnes minutes. (Contre 3 habituellement)

J'ai dû avouer à l'amoureux que j'avais mal...

Je me suis faite enguirlandée. 

Normal.

On rentre à l'appart afin de prendre une bonne douche et de passer une tenue plus confortable.

Puis de force l'amoureux m'a traîné au centre de santé de la station voisine.

 

 

Plus dure fut la chute ... à ski
 

Ma première chute a dû avoir lieu vers 11h30/45 et nous arrivons au centre de santé à 17h45.

A 17h48 j'étais en petite culotte à passer des radios.

En attendant les résultats, le médecin m'examine.

Puis avant que je ne descende de la table de radio il me demande si j'ai besoin de béquilles pour aller jusqu'à son bureau qui est à 10 pas maximum!!!

Alors moi toute surprise je réponds non!

La, il me dit un truc du genre faites attention parce qu'on ne plaisante pas quand les ligaments sont touchés...

 

Imagine bien ma tête!

Moi qui pensait à une petite entorse rapide il me parle de ligament.

 

Il appelle mon amoureux en salle d'attente qui était évidement parti passer un coup de fil.

Du coup il commence à m'expliquer que mes ligaments ont pris un coup. Que je suis interdite de ski et tout autre sport pour 45 jours au moins.

Et la mon amoureux arrive.

Le doc reprend donc son explication en disant que les ligaments croisés sont touchés et qu'il va falloir penser à consulter un spécialiste en rentrant et qu'il ne faut pas minimiser la blessure.

Et il parle de rééducation et d'opération...

 

Je vous laisse imaginer la tronche de mon mec a l'annonce du diagnostic...

 

D.E.P.I.T.É

 

Moi aussi.

 

Hop mise en place du sourire de façade du genre je gère mais au fond de moi c'était la panique... 

 

La consultation avec 2 radios m'a couté 90€ et l'attelle 195€.

Plus cher que mon forfait de ski ou bien que notre location d'appartement!

 

Et voilà ça fait 18 jours que je me traîne une attelle.

Je dois passer un irm le 4 avril et ma frustration est immense.

J'ai envie de jouer avec mes filles, de les porter, de courir, de sauter, danser,..

Et même de mettre des chaussures à talons!!!

 

Mais bon il y a quand même bien plus grave dans la vie hein!

Je tiens même à préciser que ça ne m'a pas enlevé mon envie de skier et d'y aller avec les filles!!

C'est une bonne chose!

Plus dure fut la chute ... à ski
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Lapetitelati

Divorcée, Curieuse et épicurienne, maman de 2 poulettes à la fois douces et piquantes. C'est un blog de maman, enfant, bons plans, découverte et plus encore!!!
Voir le profil de Lapetitelati sur le portail Overblog

Commenter cet article