Celle qui avait un problème avec l'alcool.

Celle qui avait un problème avec l'alcool.
 
 
Il y a parfois des choses dans la vie avec lesquelles on ne rigole pas.
Moi c'est l'alcool
Ça l'a toujours été mais disons que je viens de m'apercevoir que ce problème n'était pas réglé...
 
Je suis fille d'alcoolique.
Enfin non pardon fille de malade alcoolique.
 
Et je pensais à 32 ans que tout cela était derrière moi.
 
Mais il en est rien.
Et ça je m'en suis aperçue un peu à mes dépends.
 
C'est assez compliqué d'expliquer la relation que j'ai avec l'alcool quand on a pas le passif que j'ai.
 
Souvent je le rejetais, parfois j'ai cherché sa compagnie. 
Mais souvent je refusais de le faire seule.
Aujourd'hui j'assume et je sais où me situer.
 
Mais psychologiquement il n'en ai rien.
J'ai longtemps essayé de me persuader que les personnes proches faisaient ce qu'elles voulaient et que si elles aimaient l'état dans lequel elles se mettaient c'était leur problème.
Mais c'est faux.
 
Parce que j'aime ces personnes ça devient mon problème.
Et même si ce n'est que le temps d'une soirée, tous les effets secondaires liés à l'alcool me blessent profondément.
 
Cela me renvoie à des souvenirs que je pensais caché au fond de mon âme mais au final ils sont toujours prêt à remonter à la surface.
 
Quoiqu'il en soit, je suis fille d'alcoolique et le serait toujours.
Les traumatismes liés à cette époque de ma vie ne s'effaceront jamais.
C'est à moi de travailler sur moi afin de prendre du recul.
Mais bien souvent ce n'est pas le cas.
Et aujourd'hui, je suis convaincue d'une chose, j'ai le droit de réagir comme je veux quand je n'approuve pas un état.
Je n'ai pas tous les droits, mais celui-ci je me l'octroie.
 
Et je sais que parmi les personnes qui m'entourent, me lisent et me connaissent il y en a qui ont vécus des situations similaires et qui ressentent la même chose.
 
Alors je me sens moins seule.
 
Voilà, je sais que certains d'entre vous ne comprendront pas trop tout cela.
Mais sachez juste que lorsqu'une personne a un passif / traumatisme avec l'alcool, il ne faut pas prendre ce sujet à la légère.
Si ça de l'importance pour un de vos amis, ça doit a moindre mesure aussi en avoir pour vous. 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Lapetitelati

Divorcée, Curieuse et épicurienne, maman de 2 poulettes à la fois douces et piquantes. C'est un blog de maman, enfant, bons plans, découverte et plus encore!!!
Voir le profil de Lapetitelati sur le portail Overblog

Commenter cet article

Madame 09/10/2017 23:02

Ma plus ancienne amie (nous nous connaissons depuis nos 3 ans) avait son papa alcoolique, il est décédé à 60 ans, elle ne boit pas une goutte d'alcool et se rend malade lorsqu'elle voit son mari boire un verre de trop, même si c'ets l'alcool mondain ... bref je ne vis pas cette situation mais j'ai consolé tant de fois mon amie ♥

Lapetitelati 10/10/2017 09:48

C'est dingue comme un verre de trop peu faire du mal...

Fred Ouistiti 09/10/2017 20:31

Je suis fille de malade alcoolique (qui bien sûr ne le reconnaît pas) alors je te comprends à 10.000%
Bisous <3

Lapetitelati 09/10/2017 21:01

C'est tellement frustrant la non reconnaissance... bisous ❤️

Julie Crapaud Chameau 09/10/2017 19:50

Oh comme je comprends ! Ma mère était (enfin est toujours je pense, je n'ai aucun contact) alcoolique à un stade sévère. Mon enfance et mon adolescence ont été gâchées à cause de ça, à cause d'elle. J'ai été traumatisée par des scènes terribles dues à son état. Avec le problème d'alcool, sont arrivés d'autres problèmes : irresponsabilité, mythomanie, victimisation, manipulation.

Oui et archi oui, tu as largement le droit de réagir comme tu le souhaites ! Je ne sors pas en boîte ni à des soirées de certaines amies car je ne supporte pas leur état, leur façon de parler, de se mouvoir sous l'emprise de l'alcool. Je revois ma mère, mon passé, ma souffrance que j'ai laissés loin derrière moi, à plus de 7.000km.

Lapetitelati 09/10/2017 21:01

Mais c'est tellement Ca! Je me prends en pleine face le passé! Parfois le choix de la distance et de tout couper est nécessaire!

Egalimère 09/10/2017 15:19

Je suis celle qui a eu un problème avec l'alcool parce que cela me permettait de mettre mon mal-être sur pause le temps d'une soirée. Même si cette soirée avait tendance à se répéter tous les soirs de la semaine. Mais je ne saurai réussir à expliquer pourquoi j'avais besoin de cette béquille. Peut-être parce que personne ne voulait entendre que j'allais mal, parce que le vide s'était fait autour de moi et que je me retrouvais de plus en plus seule face à cette situation, à ces violences.
Je comprends que tu puisses avoir un problème avec l'alcool toi aussi parce que ton passé semble encore bien douloureux. Tu as tout à fait le droit de le dire à la personne dont le comportement te dérange, te met mal à l'aise mais ne ferme jamais la porte à cette personne. Tu es peut-être une des seule personne capable d'entendre son mal-être et de lui venir en aide. Tu peux être cet électrochoc qui va lui permettre de prendre conscience que les choses vont trop loin et que ça dérape.
Je te souhaite aussi d'être entendue sur ton vécu parce que l'alcool fait des ravages dans les familles...

Lapetitelati 09/10/2017 16:00

Merci à toi. Je suis consciente de tout cela. Mais parfois en parler est une façon de l'accepter et de voir les choses différemment! <3